Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
1 (613) 237-9363

 

Twitter Facebook button Web linkedin
Subscribe or Join E
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Politiques et principes

Ces principes ont été établis par des membres de l’ACRH en consultation avec l’ensemble des sections provinciales de l’ACRH. Ils ont été inclus dans l’édition de juin 1994 d’À propos de l’eau, en tant que supplément spécial du bureau technique. L’ACRH préconise l’observation de ces principes pour toute l’eau au Canada et partout dans le monde.

Principes de durabilité en matière de gestion de l’eau au Canada :
Politique de l’Association canadienne des ressources hydriques

Approche éthique de la durabilité

Pour favoriser une gestion sage des ressources hydriques, un véritable engagement doit être pris envers ce qui suit:

  • intégrité écologique et diversité biologique visant à assurer un environnement sain;
  • dynamisme économique;
  • équité sociale pour les générations présentes et futures.

Principes de gestion de l’eau

En souscrivant à cette approche éthique de la durabilité, nous comptons adopter les mesures suivantes:

  1. Exercer une gestion intégrée des ressources en eau en:
    • établissant des liens entre la quantité et la qualité de l’eau et la gestion d’autres ressources;
    • reconnaissant le bien-fondé des systèmes hydrologiques, écologiques, sociaux et institutionnels;
    • reconnaissant l’importance des limites des bassins hydrographiques et des aquifères.
  2. Encourager la conservation de l’eau et la protection de la qualité de l’eau en:
    • reconnaissant la valeur et les limites des ressources en eau et le coût associé à un approvisionnement en eau de qualité, en quantité suffisante;
    • reconnaissant les valeurs liées à la consommation non rationnelle de l’eau et à son utilisation rationnelle, à la fois pour les êtres humains et pour les autres espèces;
    • assurant l’équilibre entre la sensibilisation, les forces du marché et les systèmes de réglementation afin de promouvoir le choix et la reconnaissance de la responsabilité des bénéficiaires à l’égard du prix à payer pour l’utilisation de la ressource.
  3. Résoudre les problèmes de gestion de l’eau en:
    • faisant appel à la planification, à la surveillance et à la recherche;
    • offrant une information multidisciplinaire pour la prise de décisions;
    • encourageant un processus actif de consultations et de participation entre toutes les parties concernées et le public;
    • se tournant vers la négociation et la médiation afin d’en arriver à un consensus;
    • assurant la responsabilisation grâce à une communication ouverte, à la sensibilisation et à l’accès du public à l’information.

Afin d’assurer la mise en œuvre efficace de ces principes, il faut les incorporer au code de pratique des gouvernements, des organisations professionnelles, industrielles et communautaires et des autres organismes ayant un rôle à jouer dans la gestion de l’eau. Ces principes doivent aussi être évalués périodiquement, à la lumière de l’expérience, à des fins d’amélioration.

 L’eau est une ressource naturelle précieuse et limitée, essentielle à toute forme de vie et vitale pour le bien-être écologique, économique et social. Pourtant, l’eau est une ressource souvent gaspillée et dégradée. Par conséquent, nous avons la responsabilité, individuelle et collective, d’utiliser et de gérer les ressources en eau avec prudence et sagesse. Nous y parviendrons uniquement si nous reconnaissons la valeur intrinsèque de l’eau et si nous pratiquons une intendance consciencieuse et éclairée, tout en reconnaissant que ce précieux héritage doit être légué aux générations futures.»